Pose d'un implant en titane, une racine artificielle solide et durable

Un implant dentaire est une racine artificielle. Il ressemble à une vis, dont les dimensions varient en fonction de sa destination. En effet, un implant peut être positionné à n’importe quel endroit de la dentition, et ce, pour remplacer toute dent manquante. A la manière d’une racine naturelle, l’implant dentaire se loge dans la mâchoire pour supporter une couronne, artificielle en l’occurrence. Parce qu’elle doit être solidement ancrée dans la mâchoire, la prothèse doit être correctement tolérée par l’organisme. C’est pourquoi certains matériaux sont privilégiés, à commencer par le titane.

Implant Dentaire par le Dr Ari Elhyani

Les matériaux pour les implants dentaires

Un système implantaire se compose de différents éléments :

  • La couronne : une prothèse qui restaure la partie visible de la dent
  • Le pilier : cet élément assure la jonction entre le milieu endo-osseux et la cavité buccale. Il fait la liaison entre la couronne et l’implant.
  • L’implant : à la manière d’une vis, il est placé dans l’os de la mâchoire.

Actuellement, l’implantologie orale privilégie le titane pour la fabrication des implants dentaires. Auparavant, d’autres métaux comme l’acier ou le tantale étaient utilisés. Mal tolérés par l’organisme, ils entrainaient le rejet de l’implant. Désormais, seuls des matériaux biocompatibles entrent dans la composition des implants dentaires. Ces derniers sont faits soit de titane, soit de zircone. Le risque de rejet est nul ; pour autant, l’échec implantaire est une réalité. Il n’est pas le fait d’une réaction de l’organisme, c’est pourquoi on ne parle pas de rejet, mais d’un défaut d’ostéo-intégration.

votre sourire avec des implants titane

Zoom sur l’ostéo-intégration

C’est en 1964 que le professeur Per-Ingvar Brånemark pose les premiers implants dentaires en titane. Ce chercheur suédois est en effet considéré comme l’inventeur de l’implantologie moderne, car c’est lui qui a mis à jour le phénomène d’ostéo-intégration rendu possible par le titane. L’ostéo-intégration est indispensable à la réussite d’un implant. En effet, grâce à l’utilisation d’un matériau biocompatible comme le titane, l’os adhère spontanément au métal, sans qu’aucun tissu mou n’interfère entre l’os et l’implant. Une connexion structurelle et fonctionnelle apparait directement entre l’os et la surface de l’implant.

Concrètement, après que votre chirurgien-dentiste a foré l’os pour placer l’implant, vous devrez attendre 3 à 6 mois avant que la couronne prothétique définitive soit posée. Cette période correspond à la phase d’ostéo-intégration. Au terme de celle-ci, l’implant est solidement ancré dans l’os et peut servir de racine à la prothèse restauratrice.

DÉCOUVREZ LES SOURIRES NOS PATIENTS

Voir les photos avant / après

Le titane : un métal privilégié en implantologie orale

Le titane offre des propriétés mécaniques et biologiques qui le rendent idéal pour des applications médicales. En effet, il est léger et résiste à la corrosion. Et il est biocompatible, ce qui le rend éligible à la confection de pièces fines et légères pour des prothèses dentaires, mais aussi orthopédiques.

La technique de pose de l'implant titane par le Dr Elhyani

Prenez rendez-vous
pour un bilan esthétique de votre sourire

Appelez nous
prix d’un implant titane-osseux

Avantages et inconvénients des implants en titane

L’implant en titane offre tous les avantages d’une racine artificielle :

  • Il permet de restaurer parfaitement un sourire
  • Il stimule l’os, ce qui évite les problèmes de résorption osseuse
  • Il offre un point d’ancrage stable et solide : la dent ne bouge pas et elle résiste aux fortes pressions, notamment lors de la mastication
  • Il est durable : bien entretenu, un implant dentaire a une durée de vie moyenne de 20 ans
  • Le titane est un matériau biocompatible qui n’entraine aucun risque de rejet

Il est à noter que dans de très rares cas, le patient peut être allergique au titane. Dans ce cas, le chirurgien-dentiste lui proposera une autre solution prothétique. Depuis quelques années, des scientifiques évoquent également un problème de toxicité due à la corrosion du titane. Quand certaines conditions sont réunies, on assisterait à un relargage de particules de titane dans l’environnement péri-implantaire, ce qui peut entrainer une inflammation autour de l’implant. Il existe une alternative à l’implant en titane : l’implant en zircone.


 
Copyright Docteur Ari Elhyani 2020 - Tous droits réservés - Plan de site